Super User

Super User

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
lundi, 06 septembre 2021 18:04

Avis de recrutement bibliothécaire

APPEL A CANDIDATURE : RECRUTEMENT D’UN BIBLIOTHECAIRE (H/F)

Le CCR International John Smith de Ouidah lance un appel à candidatures pour le recrutement de son/sa bibliothécaire.

 

Mission :

Sous l’autorité du directeur général, il/elle est chargé(e)) d’assurer l’organisation et l’animation de la bibliothèque.

 

  1. Il/elle aura notamment pour tâches :
  • Contribuer à la conservation et à l’organisation de la mise à disposition des collections de la bibliothèque du CCRI ;
  • Participer à la constitution des collections : réceptionner, enregistrer dans le logiciel de gestion, inventorier et préparer pour le prêt ;
  • Participer à la communication et à la conservation des collections : ranger et reclasser des documents, refouler des collections, assurer l’entretien matériel des documents et des rayonnages, veiller à la protection et à la sauvegarde des collections
  • Contribuer à l’accueil des utilisateurs y compris les groupes scolaires ;
  • Accueillir, renseigner, informer, orienter et répondre aux demandes des utilisateurs (sur place et à distance) ;
  • Actualiser les documents, les informations et fonds documentaires ; 
  • Fournir aux utilisateurs un premier niveau d’information sur les collections ;
  • Fournir des documents à distance ;
  • Créer et réaliser la mise à jour informatique de documents sur catalogue en ligne ; 
  • Gérer et mettre à jour la page d’accueil du site internet en ligne ; 
  • Réaliser et envoyer des newsletters mensuelles ;

 

  1. Savoir-être et savoir-faire professionnels
  • Détenir au moins le BAC + 2 dans le domaine.
  • Savoir concevoir une base des données ;
  • Maîtriser la numérisation ;
  • Avoir une très bonne maîtrise de l’outil informatique ;
  • Avoir de bonnes capacités en communication orale ;
  • Avoir le sens de l’organisation et de la rigueur ;
  • Autonomie et travail en équipe ;
  • Savoir accueillir le public scolaire ;
  • Avoir le sens de l’écoute et être courtois ;

 

  1. Profil recherché pour le poste
  • Deux ans d’expériences minimum réussies
  • Être âgé(e) de 25 ans à 35 ans.
  • Intérêt pour les domaines de la culture et du patrimoine

 

Dossier à fournir :

  • Lettre de motivation
  • Curriculum vitae
  • Copies du (ou des) diplôme (s) 

 

Dépôt des candidatures :

Les dossiers de candidature devront être envoyés par mail aux adresses Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. au plus tard le 30 septembre 2021.

Pour information sur les activités actuelles du CCRI : www.ccrijohnsmith.com

 

Télécharger l'avis ICI

 

 

Sept (7) choses à savoir sur le Centre Culturel de  Rencontre International John Smith  de Ouidah 

Vous avez entendu parler du CCRI- John Smith de Ouidah et vous rêvez de le découvrir ! Voici 7 choses intéressantes qui pourraient satisfaire votre curiosité en attendant votre prochaine visite.

A LA DECOUVERTE DU CCRI JOHN SMITH

Le Centre Culturel de Rencontre International John Smith de Ouidah, en abrégé CCRI- John Smith, est la nouvelle fenêtre culturelle du monde érigée à l’emplacement de l’ancien Tribunal Colonial à 37, 5 km de l’Aéroport Cardinal Bernadin Gantin de Cotonou. C’est un lieu carrefour du présent et du passé conduisant vers futur qui suscite beaucoup d’intérêts.  Si vous envisagez une visite, voici 7 choses qui vous motiveront.

1.    Le CCRI John Smith de Ouidah, c’est quoi ?

C’est une mémoire collective, un centre contemporain de rencontre, de partage, d’information, de divertissement, d’exposition d’art manifestant la richesse patrimoniale du Bénin et de la ville de Ouidah en particulier. C’est un cadre dédié aux artistes des quatre coins du monde pour une expression d’art constructive quelle que soit sa forme. Le CCRI John Smith de Ouidah symbolise la renaissance sur une terre lourdement marquée par 04 siècles de Traites et d’Esclavage. Le CCRI-Ouidah est un lieu de réconciliation, d’inspiration, de partage et de promotion ouvert à tous.

Lire la suite

Quelques Images de l'Inauguration du CCRI-JOHN SMITH de Ouidah

Ouidah le 15 Juin 2021, le Centre Culturel de Rencontre International (CCRI) John Smith de Ouidah ouvre ses portes. Visionnez les temps forts de ce moment à travers ces images.

Voir toutes les images

 

Inauguration du Centre Culturel de Rencontre International JOHN SMITH de Ouidah.

(Un jour qui sera gravé dans les annales  historiques.)

C'est désormais une certitude que le premier Centre Culturel de Rencontre International de l'Afrique subsaharienne sera opérationnel à partir du 15 Juin 2021.

COMMUNIQUE DE PRESSE RELATIF A L’INAUGURATION DU CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE INTERNATIONAL (CCRI) JOHN SMITH DE OUIDAH

15 JUIN 2021

Ouidah le 15 Juin 2021, le Centre Culturel de Rencontre International (CCRI) John Smith de Ouidah ouvre ses portes.  Ce jour grave en encre d’or l’aboutissement d’un travail au long cours de Janvier Nougloï, professionnel de la culture béninois et initiateur du projet. Grace aux appuis des partenaires techniques et financiers tels que : la Mairie de Ouidah, propriétaire de l’ancien Tribunal colonial qui abrite le aujourd’hui le CCRI John Smith, l’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF) et du Ministère du Tourisme, de la Culture et des Arts du Bénin, ce beau fleuron de l’univers culturel se veut être pluridisciplinaire, « Connexions », qui associe histoire, patrimoine, recherche et création artistique, notamment dans le domaine des écritures et du théâtre.

Afin de démarrer dans l’action, comme le veut le Programme d’Action du Gouvernement, l’ouverture du CCRI John Smith consacre l’inauguration de l’exposition permanente ‘’ Femmes et esclavages ‘’ réalisée en partenariat avec l’association française Les Anneaux de la mémoire (Ville de Nantes) et les artistes plasticiens béninois. C’est un moment de découverte et de redécouverte.

Ce premier centre culturel de rencontre international d’Afrique subsaharienne, qui intègre ainsi le réseau international de l’ACCR, participe à la valorisation, dans cette région, du patrimoine culturel et touristique, et confirme le souhait au Bénin de revenir sur les traces du passé tout en embrassant l'avenir. C’est d’ailleurs ce qui explique la pose de la STATUE DE LA RECONCILIATION qui se retrouve parfaitement dans un cadre de mémoire. Cette statue n’est présente que dans trois (3) pays marquant les trois (3) points du tristement célèbre triangle de la traite négrière et de l’esclavage : Liverpool en Grande Bretagne, Richmond en Virginie aux États-Unis et aujourd’hui Ouidah au Bénin. C’est aussi, une preuve de la bonne marche vers l’ambition de tous les acteurs impliqués dans la concrétisation de ce joyau situé en face de l’hôtel de Ville de Ouidah.

Un concert gratuit, et accessible à tous, animé par le célèbre orchestre de fanfare ‘’GANGBE BRASS BAND’’ au théâtre de verdure du CCRI John Smith clôture cette cérémonie de lancement, sobre mais riche.

Télécharger le dossier de presse

Télécharger le communiqué de presse

 

Les partenaires associés :

La Mairie de Ouidah

L’Association internationale des Maires des villes francophones (AIMF)

Le Ministère du Tourisme, de la Culture et des Arts de l’État du Bénin

L’Association des Centres culturels de rencontre (ACCR)

Les Anneaux de la Mémoire (Ville de Nantes)

La Radio France Internationale

La Ville de Nantes

La Chartreuse de Villeneuve lez Avignon

La Ville de Genève

L’Agence Nationale de promotion des patrimoines et de développement du tourisme (ANPT)

Fin des travaux de Construction du CCRI-JOHN SMITH de Ouidah.

(L’inauguration prévue pour le 15 juin 2021 : Pour un envol au-delà de nos frontières.)

C'est bien et c'est beau. Le Centre Culturel de Rencontre International (CCRI)-JOHN SMITH  de Ouidah dont les travaux de construction viennent de s'achever est un chef-d'œuvre architectural. C'est désormais une certitude que le premier Centre Culturel de Rencontre International de l'Afrique subsaharienne sera opérationnel.

Galerie du CCRI John Smith

Cour du CCRI John Smith

Au terme des cinq mois du délai contractuel après la remise du site  à l'entreprise le 16 novembre 2020, l'impression générale qui se dégage est un grand motif de fierté et de prestige. La réalisation du projet qui a permis la rénovation à l'identique du bâtiment du tribunal colonial de Ouidah et l'adjonction de bâtiments complémentaires ont été effectives grâce aux financements de l'AIMF (Association Internationale des Maires  Francophones),  l'État Béninois à travers le Ministère du Tourisme, de la Culture et des Arts et  la Mairie de Ouidah. Le 15 juin prochain, il sera procédé à l’inauguration officielle du CCRI-JOHN SMITH de Ouidah.

Le chantier a été conduit dans le respect de l'orthodoxie financière et des clauses du Protocole d'accord  signé le 17 septembre 2020 au Ministère du Tourisme, de la Culture et des Arts. Dans le suivi et le contrôle du chantier, il a été  noté également la rigueur implacable des principaux responsables du projet pour que in fine, le résultat soit à la hauteur des attentes et une grande source de satisfaction. La Ville de Ouidah vient de réussir de façon très remarquable  à inscrire en lettres  d'or son nom dans le cercle très fermé des villes qui abritent au monde un Centre Culturel de Rencontre International.  

Théâtre de verdure du CCRI John Smith

Vue extérieure du bâtiment des résidences d'artistes

Avec un théâtre de verdure, des espaces de résidence, un espace de restauration et une médiathèque flambant neufs sans oublier des lieux de travail aux conditions professionnelles adaptés aux artistes, aux formateurs, aux étudiants et aux associations, ce centre va donner une  nouvelle vie culturelle et artistique voire intellectuelle en valorisant le patriotisme culturel et touristique. Il est sous la direction de Janvier Nougloï, un espace de prestige pour des instants magiques avec une grande attractivité.

En parfaite adéquation avec la vision du Président Patrice Athanase Guillaume Talon qui ambitionne de faire de Ouidah, la première ville touristique du Bénin, le CCRI-JOHN SMITH de Ouidah donne ainsi une dimension culturelle et touristique qui va au-delà des frontières béninoises. Il a vocation à soutenir la jeune création du Bénin et celle de l'Afrique francophone. C'est le deuxième CCRI de l'Afrique après celui de la Tunisie et le tout premier de l'Afrique subsaharienne. Ce plus beau fleuron des espaces culturels digne d'envie a de beaux jours devant lui.

/// TEXTES EN SCENES 2021

Appel à candidature

// Concours d’auteurs

 

Organisé par //le Centre Culturel de Rencontre International John Smith
En partenariat avec // La Chartreuse (Centre Nationale des Ecritures de Spectacle), l’Association des Centres Culturels de Rencontre (ACCR).

 

// Présentation du concours

Textes en scènes est un concours d'auteurs d'œuvres théâtrales, ayant pour but de favoriser la création théâtrale contemporaine, de faire découvrir au public des textes d'auteurs (hommes et femmes) d’Afrique francophone et d’assurer à quatre auteurs un accompagnement sur une année, avec pour l’un des auteurs une résidence finale à la Chartreuse - Centre national des écritures de spectacle à Villeneuve-lès-Avignon (France)

 

// Article 1

La participation au concours est ouverte aux auteurs âgés de 40 ans au plus. Les œuvres présentées doivent être écrites en langue française.
Elles concernent toutes les pièces de forme classique ou moderne, en vers ou en prose, comportant au moins 2 personnages. Elles doivent être originales et inédites. Chaque candidat doit présenter un texte de théâtre original en cours d’écriture ou en projet et s’engage à le développer pendant une brève résidence collective de douze jours à Ouidah (Bénin) en juin 2021.

 

// Article 2 – Date limite d’envoi

Le concours se déroule chaque année et la date limite d’envoi des textes pour la sixième  édition  est le 10 avril 2021, à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Aucun texte, ni correction, ni rajout ne sera accepté après réception du texte.

 

// Article 3 – Formes à respecter

Les participants au concours déposent un dossier complet. Les dossiers incomplets ne sont pas pris en considération. Un auteur ne peut concourir qu’avec un seul dossier à la fois.

 

// Contenu du dossier
  • Une biographie de l’auteur avec ses coordonnées complètes (nom, adresse, contact, etc.);
  • Une lettre de motivation de l’auteur avec la confirmation formelle qu’il s’engage à suivre l’atelier d’écriture selon le calendrier de TEXTES-en-SCÈNES;
  • Une preuve que l’auteur répond bien aux conditions fixées ci-dessus;
  • Un extrait significatif d’un texte précédemment écrit ou du projet en cours (max. 10 pages);
  • Un résumé du projet original et inédit en cours d’écriture que l’auteur souhaite développer en atelier, avec une note sur l’état de l’écriture au moment du dépôt de dossier et sur ses développements ultérieurs (3 pages maximum).
// Article 4

La bonne réception du texte et son inscription seront validées par une réponse par mail de l’organisation.

 

// Article 5 – Sélections

Le jury de sélection notera les œuvres, en fonction de sa propre sensibilité, mais aussi en fonction des critères suivants :

  • Le style (usage de la langue, vers, prose, etc.)
  • Le rythme ;
  • La pertinence des dialogues ;
  • La construction des personnages ;
  • La capacité de l’œuvre à être interprétée ;
  • Les émotions se dégageant de l’œuvre ;
  • L’intérêt général de l’œuvre.

 

// Article 6 – Le jury de sélection

Le jury de sélection est composé de :

  • Marianne Clevy - Directrice de la Chartreuse.
  • Michel Beretti- Auteur Français.
  • Christian Giriat - Conseiller dramaturgique à  la Chartreuse.
  • Michel Cochet- Co-créateur et directeur artistique de l'association AMots Découverts.
  • Edith Bertholet- conseillère dramaturgique au Théâtre de Liège.

 

Les décisions du jury de sélection sont sans appel, les délibérations sont confidentielles, aucun commentaire ne sera transmis aux candidats.

 
// Article 7 – Responsabilité des organisateurs du concours

Tout auteur participant assure aux organisateurs qu'il est l'auteur véritable de son œuvre. Les organisateurs ne pourront être tenus responsables de quelque contrefaçon que ce soit.

 

// Article 8 – Acceptation du règlement

La participation au concours implique l’acceptation du présent règlement et ce faisant en l’écrivant noir sur blanc en même temps que l’envoi de la candidature.

 

// Les pays concernés par l’appel textes en scènes
  • Algérie
  • Bénin
  • Burkina Faso
  • Burundi
  • Cameroun
  • Comores
  • Côte d'Ivoire
  • Djibouti
  • Gabon
  • Guinée
  • Guinée équatoriale
  • Madagascar
  • Mali
  • Mauritanie
  • Maroc
  • Niger
  • République centrafricaine
  • République démocratique du Congo
  • République du Congo
  • Rwanda
  • Sénégal
  • Seychelles
  • Tchad
  • Tunisie
  • Togo

Appel à candidatures

Réalisation d’œuvres artistiques

Ø Sur le thème « Femmes et esclavage »
Ø Pour l’exposition permanente du Centre culturel international de Rencontres –

John Smith à Ouidah

Date limite de réception des candidatures : 10 mars 2021

Problématique de l’exposition

L’esclavage existe depuis l’Antiquité et a traversé les siècles pour survivre dans nos sociétés contemporaines sous de multiples formes. Du 10ème au 19ème siècle, l’Afrique subsaharienne a été victime d’un triple phénomène de traites : transsaharienne, transatlantique et orientale. Ouidah a été un important port négrier transatlantique aux 18ème et 19ème siècles, d’où près de deux millions d’hommes, de femmes et d’enfants ont été déportés vers les Amériques. Les traces dans les mémoires des populations sont encore nombreuses et influencent le regard porté à l’autre, que ce soit le voisin, le concitoyen ou l’étranger.

Un tiers des personnes déportées d'Afrique étaient des femmes1. Aujourd’hui, les femmes et les jeunes filles représentent plus de 70% des 40 millions de victimes de l’esclavage dans le monde2.
De nombreuses femmes ont lutté contre le fléau qu’est l’esclavage. Les quelques récits de "femmes en lutte", qui ont traversé les siècles et nous sont parvenus, permettent de lever le voile sur ces femmes oubliées des livres d'histoire. Ils sont loin de résumer les vies des millions de femmes réduites en esclavage qui ont participé aux résistances et qui luttent toujours actuellement pour le respect des droits et de la dignité des femmes et des jeunes filles et pour leur émancipation.

Comprendre l’histoire, déconstruire les stéréotypes, lutter contre la réification des êtres humains, et transmettre à la jeunesse les clés de compréhension qui leur permettront de lutter  contre les formes actuelles d’esclavage, de violation des droits et de violences faites aux femmes et aux filles sont les objectifs de cette exposition.

L’exposition

Elle propose d’associer des contenus historiques et artistiques : historiques afin de donner à comprendre la complexité de l’esclavage d’hier et d’aujourd’hui et artistiques afin d’appréhender les mémoires et le vécu des femmes qui en sont encore victimes aujourd’hui.
Il est proposé de composer cette exposition dans un dialogue autour de l'histoire locale, continentale et internationale pour s'adresser aux nombreux publics qui fréquenteront le CCRI John Smith.

L’exposition se compose de deux types de supports : panneaux pédagogiques et œuvres artistiques réalisées par quatre artistes béninois et un de la sous-région.

Le volet artistique de l’exposition

L’œuvre est conçue et réalisée par chaque artiste individuellement. Il est demandé aux artistes de mener un travail de réflexion, de mise en résonance et de création en se basant sur un corpus de textes et d'iconographies, directement lié à la thématique de l'exposition "Femmes et esclavage". L’objectif est de développer une nouvelle approche et un nouveau regard sur l’histoire grâce à l’art contemporain. Le souhait est de permettre, particulièrement mais pas exclusivement, à des femmes artistes, de s'exprimer à travers leurs œuvres sur ce sujet.

L’œuvre créée est pérenne. Elle sera exposée et intégrée dans le parcours d’exposition permanent extérieur dans les jardins du CCRI à Ouidah. Les matériaux utilisés devront être résistants aux conditions climatiques extérieures.
Ce moment de création est aussi un moment important d’échanges entre artistes. Il se veut également ouvert à la population locale, et en particulier à la jeunesse.

Un temps de création d’un mois et demi (mars-avril 2021)

La réalisation des œuvres se déroule sur une durée limitée d’un mois et demi, du 19 mars (date de sélection) au 30 avril 2021.
Cinq artistes, particulièrement des artistes femmes, seront sélectionné.e.s dans le cadre de cet appel : quatre béninois.es et un.e artiste de la sous-région. Les artistes locaux créent dans leurs ateliers, et l’artiste de la sous-région est accueilli en résidence pendant 15 jours à Ouidah (dernière quinzaine d’avril, à préciser). Des temps de rencontres entre artistes et avec l’équipe du CCRI et des Anneaux de la Mémoire sont organisés, sur place à Ouidah ou en visioconférence.

Les artistes sont amenés également à travailler dans une dynamique collective, avec des temps partagés qui permettent de concevoir, en plus de leur œuvre personnelle, une œuvre collective.
Tout au long du processus créatif, le public, notamment les jeunes, sont invités à rencontrer les artistes afin de créer des moments privilégiés d’échange et de dialogue.

Voir les conditions en téléchargeant le document de l’appel

 

APPEL A CANDIDATURE : RECRUTEMENT D’UN CHARGE DE COMMUNICATION ET DE RELATIONS PUBLIQUES (H/F)

 

Le CCR International John Smith de Ouidah lance un appel à candidatures pour le recrutement de son/sa chargé(e) de communication et de relations publiques.

 

Mission et taches :

Sous l’autorité du directeur général, il/elle est chargé(e) d’assurer la visibilité et l’image de marque du CCRI John Smith et de diffuser sa programmation auprès de différents publics.

 

Il/elle aura notamment pour tâches :

 

  • L’organisation et la gestion des plans de communication physique (concevoir, faire réaliser et diffuser les programmes, affiches et flyers) et numérique (site internet, réseaux sociaux),
  • Le suivi des relations presse,
  • La mise en œuvre d'actions de relations publiques,
  • La gestion et l'animation d'actions de commercialisation (billetterie, abonnements, …),
  • La rédaction et la diffusion des contenus pour les réseaux sociaux,
  • La participation à la réflexion autour de l’actualisation du site internet. 
  • Toutes autres tâches confiées par le supérieur hiérarchique.

 

Profil recherché pour le poste :

Deux ans d’expériences minimum réussie

Etre âgé(e) de 25 ans à 35 ans.

Intérêt pour les domaines de la culture et du patrimoine

 

Compétences techniques :

Formation en graphisme ou en communication visuelle, webdesign, multimédia

Bonne culture marketing et commerciale

Bon relationnel et sens de l’écoute.

Dossier à fournir :

  • Lettre de motivation
  • Curriculum vitae
  • Copies du (ou des) diplôme (s)
  • Press book des réalisations antérieures

 

Dépôt des candidatures :

Les dossiers de candidature devront être envoyés par mail à l’adresse Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. au plus tard le 15 mars 2021.

Pour information sur les activités actuelles du CCRI : www.ccrijohnsmith.com

 

  

 L’héritage historique de Ouidah est particulièrement douloureux : près de 2 millions d’Africains ont été déportés depuis son port, réduits en esclavage dans les plantations du nouveau-monde. Le souvenir de ces événements est perpétué par plusieurs monuments et mémoriaux, tels que La porte du non-retour. En plein expansion, la ville souhaite renforcer ce travail mémoriel en direction des populations locales et des jeunes en particulier en s’appuyant sur un projet contemporain, envisagé dans une perspective d’ouverture aux autres cultures, et aux enjeux sociétaux d’aujourd’hui. Installé sur le site qui abrite l’ancien tribunal colonial, le Centre culturel de rencontre international John Smith - 1er de ce type en Afrique - sera cet espace de mémoire collective et de création culturelle.

Les conseillers communaux de la ville de Ouidah, à travers un vote unanime le 4 mai 2018, ont souhaité revenir sur les traces du passé, de l’histoire et du patrimoine, en créant un lieu à la mémoire de l’esclavage sur le site qui abrite l’ancien tribunal colonial. L’ambition de la ville est de s’appuyer sur ce lieu patrimonial pour porter sa propre politique en matière de développement territorial par la culture, gage d’émancipation, et construire un projet au service de la population en complémentarité de celui de la « Cité historique de Ouidah » porté par le gouvernement béninois.

Lire l'article complet

Les partenaires associés : La Mairie de Ouidah L Association internationale des Maires des villes francophones (AIMF) Le Ministère du Tourisme de la Culture et des Arts du Bénin L Agence Nationale de promotion des patrimoines et de développement du tourisme (ANPT) L Association des Centres culturels de rencontre (ACCR) L Association de préfiguration du CCRI John Smith Les Anneaux de la Mémoire (Ville de Nantes)

2 OUIDAH, UNE VILLE HISTORIQUE ET FORTE DE SA JEUNESSE Les traites et les esclavages, vécus sur les trois continents de l Atlantique, ont laissé de nombreuses traces et des mémoires différentes selon les sociétés. Près de deux millions d Africains ont été déportés du rivage de Ouidah, en quatre siècles, par le commerce triangulaire. Situé à 42 Km de Cotonou, la ville de Ouidah était la dernière vision que de nombreux esclaves avaient de leur terre natale avant d'être débarqués dans les plantations du Nouveau Monde. Aujourd hui, la ville de Ouidah compte plus de habitants et demeure en pleine expansion. Plus de 44% ont moins de 15 ans et plus de 17% entre 16 et 24 ans. L enseignement, la formation, l ouverture sur le monde, la possibilité de disposer d un espace ressource

Lire l'article complet

Page 1 sur 2